Une recherche sur les limites de Correns au XIe siècle

Le Centre archéologique du Var s'est penché sur les limites de Correns. Jean-Marie Michel nous livre sa recherche de l'ancien bornage du terroir de Correns au début du XIe siècle, à partir des textes et de la toponymie conservée dans la cartographie (ancien cadastre, carte IGN).

< Durant la première moitié du XIe siècle, deux délimitations des terres de Correns ont été réalisées à la suite de donations faites à l’abbaye Notre–Dame de Correns, qui dépendait de l’abbaye de Montmajour en Arles. Les donateurs sont les seigneurs de la famille des Châteaurenard, propriétaires des lieux et des castra (villages médiévaux) de Châteauvert (lieu de résidence) et Paracol (Le Val). 

Le premier lêg établi le 7 décembre 1002 par Balde et ses fils, du lieu de Correns, indique quels sont les terroirs qui le jouxtent, il s’agit des communes de Châteauvert au nord-ouest, du Val au sud et de Cotignac à l’est. La seconde cession effectuée par Adalgarde, dans la première moitié du XIe siècle, détaillera les limites  de la partie méridionale de la commune entre les terres de Correns et celles du castrum d’Aspremont (proche de Saint-Cyriaque au Val). Ce castrum disparaîtra, probablement à la fin du XIIIe s. et son  territoire sera partagé entre Le Val et Correns, avec pour résultat les limites que nous connaissons aujourd’hui. >

 

Le résultat de cette recherche est visible dans le document ci-dessous.

Fichier: 

Catégorie: